Page publique
www.teyssieu.fr
Bienvenue à Teyssieu
http://www.teyssieu.fr/public/perso/img-r52-a34.jpg

sous menu
LA COMMUNE
► Actualités
► Le Conseil municipal
► Présentation du village
► Avis de réunion /Compte-rendu du Conseil Municipal
► Le mot du Maire
► Bulletin municipal

calendrier
Mois précédent Septembre 2017 Mois suivant
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
Cliquez sur les cases rouges pour afficher l'évènement du jour.
Rechercher : http://www.teyssieu.fr/public/img/loupe.gif

Présentation du village


     Située sur les contreforts Sud Ouest du Massif Central, le village de Teyssieu est voisin des départements de la Corrèze et du Cantal.

     La géologie caractéristique de ce territoire est composé essentiellement de granit et de schistes granitiques.

     La diversité de son relief et de sa végétation offre de lointains points de vue, notamment du "Pech de Clédy", sur la vallée de la Bave, ou vers les points hauts de Labastide du Haut Mont.

Caractéristiques:

Les habitants se prénomment les Teyssiolais et les Teyssiolaises.

 Superficie: 1363 ha

Population: 202 habitants permanents, et  66 résidences secondaires;

Altitude moyenne: 400 m (de 233 à 566 m)

Meublés de tourisme

Restaurant-bar-épicerie

Aire de jeux de Plein Air

Boulodrome

 

     La commune se compose d'un bourg blotti au pied de la Tour Médiévale, et de nombreux hameaux (appelés villages).

     On peut en citer quelques uns, en partant du Nord et tournant dans le sens des aiguilles d'une montre:

  • le Garry d'Arnal
  • Planavergne
  • La Condamine
  • Les Devèzes
  • Girou
  • Ussel
  • Mourèze
  • Bezet
  • Paillargues
  • Manaval
  • Cazal
  • et bien d'autres maisons isolées...

 

Accès: 

Coordonnées:   Latitude Nord 44°55'07"

                      Longitude Est 1°57'18"     Place de l'église. Tour Médiévale

par la D30 de Bretenoux, la D40 de Saint-Céré ou la D31 de Sousceyrac.

   

Architecture:

        Le village présente de belles maisons de caractère régional (granit apparent, toitures en lauzes), des granges -étables aux linteaux sculptés, et tout un petit patrimoine architectural, tel que croix de chemin, puits, ainsi que les vestiges d'un dolmen.

          Mais surtout, Teyssieu possède une Tour datant de 1232, et une tourelle d'angle de l'ancien château, qui est classée Monument Historique depuis le 8 juillet 1925, ainsi qu'une Eglise (un peu antérieure à la tourelle) datant probablement du XII eme siècle. Celle-ci est inscrite à l'inventaire des Monuments Historiques. Elle a conservé son abside romane, une " Piéta du XV° siècle", et un "fer à hosties" du XIV° conservé au musée de Rocamadour.

 

Un peu d'histoire...:

          La seigneurie de Teyssieu  fut fondée en 1232, époque à laquelle le régime féodal était depuis longtemps en place. Cette seigneurie fut établie alors que le Quercy souffrait de la rivalité entre la France et l'Angleterre. Des conflits se déroulaient en effet sur cette zone frontalière, autorisant les pillages et les exactions de tous genres.

          Ainsi, en 1223, pour faire face à ces premiers troubles, les seigneurs du Haut-Quercy furent amenés à se confédérer sous l'autorité incontournable du grand feudataire: le Vicomte de Turenne.

          Le territoire de Teyssieu relevait précisément de l'autorité de la Vicomté. Afin d'assurer la sécurité sur ses terres, le Vicomte de Turenne installa sur place les frères Bertrand et Hugues Bonafos, deux chevaliers issus de la garnison du château de Saint-Céré.

          C'est en 1232 qu'eut lieu à Turenne l'inféodation. L'acte solennel d'hommage est conservé aux archives nationales. Les frères Bonafos s'engageaient à améliorer le fief qui leur était donné et à y faire une tour et juraient "que jamais ils ne lui feraient aucun mal, ni par eux personnellement, ni par le moyen d'autres personnes". Ce que l'acte ne précise pas, c'est que "l'engagement à batir une tour" était en fait une injonction de faire de la part du Vicomte.

          Les Bonafos conservèrent la seigneurie pendant tout le Moyen-Age. En 1514, la fille du dernier descendant mâle de la lignée des Bonafos fit entrer par mariage la Seigneurie et la tour dans la famille des Noailles. La "fortune" des Noailles était alors favorable puisqu'Antoine, Seigneur de Noailles (localité située à 5km de Brive), proche de François Ier, participa avec lui aux guerres d'Italie. Sa femme, Jeanne de Gontaud, fut nommée dame d'honneur de la reine Catherine de Médicis et gouvernante de ses filles.

          Le château et la tour perdirent toute utilité militaire après 1627. Les Noailles n'y résidèrent jamais.

          La branche cadette de la famille de Noailles à laquelle avait échu la seigneurie, s'éteignit au milieu du XVII° siècle, avec le décès du dernier descendant, mort sans prospérité.

          Jacques de Bonafos, seigneur de Presque, acheta alors la seigneurie. Les Bonafos partageaient leur temps entre les châteaux de Presque et de Teyssieu. Ils s'établirent en 1715 à Saint-Céré. Mais, en 1749, couverts de dettes, ils durent se resoudre à vendre la seigneurie.

          La seigneurie fut alors acquise par Jean-Baptiste Molin, fermier général du Vicomte de Turenne et des Barons de Castelnau. La famille Molin résidait à Bretenoux et n'habita jamais à Teyssieu. La seigneurie de Teyssieu constituait, outre un titre honorable, un bien de rapport substentiel (affermage des biens de la réserve seigneuriale, cens dû par les tenanciers).

          La commune de Teyssieu achète la tour et le château à la fin du XIXème siècle pour y installer l'école communale, c'est dans cette forme qu'est parvenu le château de Teyssieu.

 

Copyright (c) 2005 - Tous droits réservés. http://www.teyssieu.fr/public/perso/enveloppe.jpg Nous contacter ImaWeb  &  A GE D I